La lettre Beauté au Naturel

La lettre Beauté au Naturel de Julien Kaibeck est une lettre d’information gratuite qui prône le retour à une beauté plus naturelle.

Julien Kaibeck est expert de la cosmétologie naturelle en Europe. Fortement engagé dans ce domaine, il anime un blog influent (lessentieldejulien.com), il est le créateur de la Slow Cosmétique (une approche de la beauté basée sur la sobriété, le respect du corps et les produits doux et bio) et il est auteur du Guide visuel de la Slow Cosmétique aux éditions Leduc.

 

Avec cette lettre, Julien Kaibeck dénonce les ingrédients inertes, irritants et polluants présents dans les cosmétiques conventionnels, et nous invite à consommer mieux en achetant les bons produits ou en fabriquant nos propres cosmétiques à partir de recettes simples. Merci Julien !

 

La Lettre Santé Nature Innovation

La Lettre Santé Nature Innovation est LA lettre de référence sur la santé naturelle. Avec plus de 850 000 lecteurs elle est, de loin, la publication de santé naturelle la plus lue du monde francophone.

Cette lettre vous apporte directement, dans votre boîte de messagerie électronique, les conseils pour améliorer votre confort de vie (alimentation, sommeil, vitalité…) ainsi que les nouveaux traitements naturels validés par la recherche scientifique pour soulager et guérir les petits maux du quotidien comme les maladies graves.

Arthrose, diabète, douleurs, maladies cardiovasculaires, ostéoporose, dépression, problèmes de vue, de peau, cancer, toutes les maladies sont abordées, y compris celles qui sont considérées comme incurables par la médecine conventionnelle.

Vous recevez des informations cruciales pour votre santé, parfois bien avant que votre médecin lui-même ne soit informé de ces nouvelles solutions naturelles et sans effets secondaires.

Le blog

 

 

Substances à éviter en cosmétique

 

Les fabricants de produits cosmétiques ont l'obligation d'étiqueter la liste complète des ingrédients par ordre décroissant de concentration sur leurs emballages. Pourtant, il est souvent difficile de s'y retrouver. Voici une liste non exhaustive des substances à éviter :

 

  • « Sodium palmate » : il s'agit de l'huile de palme, à éviter en raison de son impact désastreux sur l'environnement.

  • « Paraffin » et « Petrolatum » : la paraffine et la vaseline sont des hydrocarbures minéraux issus de la distillation du pétrole.

  • « Dimethicone » ou « Methicone » : des silicones entièrement synthétiques, produits à partir de silicium.

  • « Paraben » : ce conservateur a été reconnu perturbateur endocrinien et allergisant, mais attention, il est souvent remplacé par le « Methylisothiazolinone » (MIT), encore plus néfaste pour la santé.

  • « PolyEthylene Glycol » : ce sont tous les PEG, très polluants à la production et potentiellement cancérigènes.

  • « Sodium Laureth Sulfate » et « Sodium Lauryl Sulfate » : tensioactifs moussants très utilisés dans les shampoings et gels douches, qui provoquent des démangeaisons, irritations, et sont très allergènes.

Plus d'un produit cosmétique sur deux est à éviter

Une enquête de 60 millions de Consommateurs, publiée ce jeudi, confirme la présence de nombreux composants indésirables pour la santé dans les produits cosmétiques. Grandes marques ou produits bon marché sont logés à la même enseigne. Acheter "cher" ne veut pas dire "sûr". Seules les marques bio s'inscrivent dans une vraie démarche de qualité.

 

Au total, trop de molécules indésirables ou de composants préoccupants ont été retrouvés dans 48 des 93 produits testés : composés potentiellement allergisants comme des parfums, des colorants, des agents tensio-actifs irritants et des conservateurs controversés comme le phétoxyethanol, les parabens (propyl et butyl parabens) ou encore des composants très allergisants comme le methylisothiazolinone (MIT) et le methylchloroisothiazolinone (MCI). Bref selon 60 millions de consommateurs, plus d'un produit sur deux serait aujourd'hui à éviter. Impossible pour nous consommateurs de se fier au prix, puisque plusieurs marques "haut de gamme" come Dior, Clarins ou Biotherm sont pointées du doigts par le magazine. 24/09/2015

En 2016, de nouveaux produits viendront compléter la gamme existante...

En attendant, prenez soin de vous !

Régalez-vous de bonnes choses à manger et à regarder !

Les belles choses étant les plus simples.

Une huile que j'adore...

L'huile de Noyau d'abricot

La plus douce et la plus polyvalente des huiles, elle peut être utilisée en massage, comme démaquillant ou comme base pour vos préparations cosmétiques !

Elle convient aux peaux sèches ou mixtes, excellente pour les peaux matures comme pour celles des bébés...

Avec elle, c'est l'effet bonne mine assuré !

Elle est riche en Provitamine A et vitamine E.

 

En plus, elle est très peu cher donc on ne s'en prive pas et on l'adopte dès 2016 !

 

 

    Cosmétiques: 185 produits à risque (UFC-Que Choisir)

 

 

 

Dentifrices, déodorants, crèmes pour le visage, après-rasages, soins pour les cheveux: 185 produits cosmétiques courants contiennent des substances "préoccupantes" (allergènes, composés toxiques, perturbateurs endocriniens), selon l'UFC-Que Choisir qui appelle les consommateurs à ne plus les acheter.

"Malgré les alertes répétées des toxicologues et des dermatologues, les fabricants n'ont toujours pas changé leurs pratiques", assure lundi l'association de défense des consommateurs qui propose une carte-repère avec les douze substances les plus à risque à éviter.

Pour les allergènes, l'UFC-Que Choisir a recensé 62 produits, dont 55 contiennent de la Methylisothiazolinone (MIT), un conservateur allergisant dont l'interdiction dans les produits sans rinçage (lingettes pour bébés...) a été demandée par la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, à l'Union Européenne.

Même les grandes marques sont épinglées: parmi les 26 produits contenant des "parabènes à longue chaîne", qui perturberaient le fonctionnement des hormones, "on trouve 3 produits de la marque Roc, 2 produits de chez L'Oréal, 2 produits Carrefour, 2 de Leclerc, ainsi que 17 autres marques courantes".

L'UFC-Que Choisir "recommande de ne plus acheter les produits contenant ces composés, notamment pour les usages les plus à risques (bébés, enfants, produits non rincés)" et appelle les consommateurs à "passer à l'action" et à lui signaler les produits indésirables.

 

Le figaro du 22/02/2016.