Distinguer une huile estérifiée d’une huile végétale

Aux rayons des produits de beauté, la tendance est aux huiles de beauté : pour les cheveux, le visage ou le corps… Si en cosmétique conventionnelle, les fabricants utilisent couramment silicones et huiles minérales, du côté de la cosmétique bio, on a recours aux huiles végétales ou estérifiées… Mais qu’est-ce que l’huile estérifiée ?

 

De plus en plus utilisées en tant que matière première principale dans les cosmétiques naturels, les huiles estérifiées sont vaguement ressemblantes aux véritables huiles végétales 100 % naturelles. Elles sont agréables à utiliser sur la peau, mais elles n’ont pas grand-chose d’une huile végétale complète…

 

Des huiles estérifiées…de second choix

Nous connaissons tous l’huile d’olive ou encore l’huile d’amande douce qui sont, à la base, de véritables huiles végétales de qualité, essentiellement constituées d’acides gras, et obtenues par pression, extraction et sans modification chimique.

Les huiles estérifiées, quant à elles, bien qu’elles soient d’origine naturelle, sont une création de laboratoire dont la fabrication passe par la dissociation d’une huile végétale transformée via une réaction chimique dite d’estérification.

Les acides gras dissociés sont ensuite associés à de la glycérine ou à d’autres alcools (plus particulièrement des alcools gras ou des polyols comme le glycérol) naturels ou synthétiques, pour développer de nouvelles combinaisons aux propriétés différentes… Cette réaction se fait souvent à chaud et avec l’ajout de solvant synthétique. De ce fait, les vertus des huiles végétales de base disparaissent complètement dans les huiles estérifiées.

Pourquoi utiliser l’huile estérifiée ?

Les fabricants de cosmétiques les utilisent principalement en raison de leur :

  • faible coût, car souvent produites avec de l’huile de palme (ou de coco) de façon industrielle ;

  • facilité d’utilisation, puisqu’elles restent liquides même à température ambiante et peuvent être incorporées aux préparations sans besoin de chauffer ;

  • douceur et facilité d’étalement : plus fluides et pénétrantes que les huiles végétales, elles offrent un toucher digne de celui des silicones ainsi qu’un fini non gras supérieur.

Pour toutes ces raisons, les huiles estérifiées sont utilisées en grande quantité dans les produits cosmétiques, crèmes notamment. Avec un bas prix de revient pour les industriels, c’est tout bénèf… Sauf, qu’elles ne sont pas top, ni pour la peau ni pour l’environnement (pour les éléments évoqués plus haut) !

Sans avoir fait de grandes études de chimie, on comprend vite que l’huile estérifiée n’a absolument plus rien à voir avec l’huile végétale d’origine naturelle : non seulement ses principes actifs ont d’abord été brûlés, puis dilués, mais en plus, elle contient assurément des résidus de solvant ou d’autres ingrédients entrant dans sa composition. Conclusion : une huile estérifiée apporte donc peu à la peau, pour ne pas dire rien.

Apprenez  à lire les étiquettes des produits cosmétiques

Souvent, les terminologies utilisées sur les étiquettes ne sont forcément toujours très claires. Une huile estérifiée se retrouve dans la liste des « ingrédients d’origine naturelle ou végétale ». Ces huiles, incolores et inodores, sont reconnaissables aux termes INCI, comme :

  • Caprylic Capric Triglyceride

  • Coco Caprylate Caprate

  • Oleyl Erucate

  • Oleyl Linoleate

  • Decyl Oleate

  • Dicaprylyl Ether

  • Isopropyl Palmitate

  • Octyldodecanol

 

Les huiles végétales pures ou vierges authentiques sont certes souvent un peu plus coûteuses, dotées d’une texture moins douce et moins légère que les huiles estérifiées, mais restera donc plus qualitative que sa version estérifiée, grâce à la présence de molécules actives et à l’absence de solvants synthétiques. Et l’essentiel n’est-il pas le résultat qu’elles apportent ?

 

Un brin de douceur

Fabricant & Créateur

Cosmétiques Biologiques

Made in France

 

Frais de port offerts à partir de  59 €

Frais de port offerts à partir de  59 €